16 janvier 2010

Hyperlaxité intellectuelle

 

Le chewing-gum bien mâchouillé et rebattu, une fois crachouillé de votre bouche votre main, ne ressemble-t-il pas à une cervelle bien fraiche ? Image peu ragoûtante je vous le concède, mais c'est ainsi que je visualise mon capital cognitif. Pas d'I.R.M. ni de super vision, c'est l'image qui s'impose à mon regard que cette matière molle et étirable. Un deuxième chewing-gum peut s'y coller et l'amalgame est plus aisé que la tentative de désembrouiller. Un troisième, un quatrième, pourquoi pas ? Et puis je craque. Trop c'est trop ! Pauvre tête ! Alors je tire, ça claque : rédical. Dans ma main reste un petit bout du chewing-gum originel, avec des petits bouts des autres dedans, irrégulièrement. Certains sont même complètement désolidarisés du mélange. Dans le creux de ma main, entre ma paume et mes doigts, je le modèle un peu encore. Je l'étire, le presse légérement, voilà, il ne me semble pas si mal. Un peu plus difficile d'y voir claire depuis avec toutes ces intrusions, cependant le résultat est bien plus joli et moins dégoulinant, comme murit. Ce sera ainsi jusqu'au prochain assaut d'étrangers. Que je les accueille gaiement ou les repousse ardemment, ils vont de toute manière trouver un moyen de me chahuter. C'est un peu grâce à eux que je vis aussi. 


   

(c) copyright Gwendoline Desliens


Commentaires sur Hyperlaxité intellectuelle

    A la menthe.......

    ...pour la fraîcheur cervelle...

    Posté par Bottle....., 03 février 2010 à 17:27 | | Répondre
  • Mon parfum préféré !

    Bottle sait toujours trouver les mots justes !

    Posté par Biaise, 04 février 2010 à 12:51 | | Répondre
  • surréaliste ...

    Je n'ai encore pas tenté de mâcher de cervelle ... mais merci de nous expliquer l'effet que ça produit !

    Posté par Volia, 25 février 2010 à 00:28 | | Répondre
Nouveau commentaire