07 décembre 2008

Un premier lot de méchancetés

 

J'inaugure une nouvelle catégorie : « Gwendoline est méchante » . Eh! Oui! Du même coup je révèle aux rares personnes passant par ici ne me connaissant pas IRL mon véritable prénom.

Ce n'est pas un hasard.

Mon prénom est issu de l'inspiration celtico-irlandaise où mon père a cherché le meilleurs pour ce premier cadeau qu'il donnerait à sa progéniture. Je le remercie encore de ne pas avoir fait de moi la troisième Marine de ma classe, ou la quatrième Sophie.

Hélas, sans s'en douter le pauvre fou m'a affublé d'un innatendu fardeau. Des éternels enrhumés me nommant « Gouhindoline », des drôles qui ont du construire leur sens de l'humour sur le modèle des présentateurs de jeux télévisés m'apostrophant d'un sonore « Gouine-doline » et les dyslexiques incurables articulant péniblement « Guindoline », « Guènedoline » ou « Gwandoline ».

Ajoutez à cela un nom de famille comptant deux « s » muets que beaucoup prononcent sur un mauvais instinct, et me voilà couverte de ridicule par mes noms chéris douloureusement écorchés. Certains pousseront même le vice à supprimer par commodité les dernière syllabes pour ne prononcer que la première en guise de diminutif... et mal.

J'ai été jusque là égocengtrique, je dois aussi prendre la parole pour tous mes compagnons écorchés ! Métisses, immigrés et étrangers, n'ayez pas honte de pleurer de rage après les premiers jours de classe ou les listes d'appels innombrables ont transformé vos noms en ersatz d'éternuments. Titulaires malheureux d'un nom qui pourrait servir en le prononçant mal un jeu de « Monsieur et Madame Untel ont un fils » : vous avez le droit de porter plainte pour insulte ou bizutage ! Le pire est d'entendre un prénom magnifique mais rare se faire massacrer par un Bidochon insipide qui ne connait que les prénoms usés par les personnages de feuilletons.

Je propose la peine d'ablation des cordes vocales pour les barbares qui bavent leur laideur intérieur sur nous autres par le biais de leur risible don de parole dont ils n'usent que pour salir l'ambiance sonore par des borgorymes qu'ils n'essaieront même pas d'excuser en nous expliquant la provenance de leur manque d'instruction.

Mon amour de la linguistique et de l'élocution m'emporte et je me rends compte que mes propos dépassent le sujet initial du patronyme.

L'expression « le bien-parler » ou « le parler-correct » se suffit à elle même puisse que sa formation expose toute la médiocrité dont nous usons courament sans y réfléchir dans notre langage peu châtié. Qu'il est laid de défigurer une lanque multi-centenaire aux racines millénaires ! Ne passons pas le fait qu'elle a pour nous parvenir essuyé moults épreuves. Chaque guerre est une frayeur, chaque illettré un défit. Comment ne pas honorer nos ancêtres grâce auquels le relai est passé sans encombre génération après génération ? Eh! Bien ! Justement, les honorer, c'est ce que nous ne faisons pas, quotidiennement, en choisissant la voie de la facilité en causant mollement sans effort de linguistique, usant inlassablement du même panel de 400 mots histoire de ne pas profiter outre-mesure de notre mémoire que si nous étions un chien dressé.

Ne craignez pas de vous faire traiter de pédant, vous n'êtes pas un « beau-parleur » si le fond de votre parole suit approximativement le niveau de la forme.

Je ne peux réprimer un fou-rire!

Mais bien sûre, je me disais bien que cela devenait trop facile!

Il ne suffit pas de vous faire prendre des leçons de syntaxe, d'élocution, de vocabulaire et de réthorique, il faut vous éduquer suffisemment pour que vous ayez quelque chose à dire!

Etait donc là le piège... Perfide...

Notons tout de même ce point non-négligeable : les inepties habituelles que m'offrent le métro, la rue et les couloirs de la fac seront toujours moins désagréables à entendre si elles sont jolimment présentées.

Mon projet culturel sera donc de rendre les idiots supportables !

Comment, et mes applaudissements alors? Peuh... Je me remue les neurones pour donner de la confiture aux cochons faut-il croire... Si l'élite ne craint plus de sentir saigner ses oreilles en se plaçant à portée d'écoute de la basse populasse, le lien social n'en sera que renforcé ! Peut-être même un dialogue suffisemment solide pourras-t-il s'établir pour que l'inculcation de valeurs, sagesses et savoirs se déroule dans des conditions optimales ! Ainsi la fond des propos tenus par les imbéciles qui n'en seront plus montera au niveau de leur belle forme nouvellement aquise ! Oui, c'est un projet sur le long terme... mais laissez-moi un mandat de 12 ans et je suis sûre que je pourrai faire plus que le grand bouffeur de tête de veau et sa compagne Porte-Monnaie.

Sur ces propos étonnemment peu acides contrairement à ce que je prévoyais (je me rattraperai...), je vous invite à délivrer conseils, mother-fuck et autres commentaires si enrichissant auquels je répondrai assidûment !

(c) copyright Gwendoline Desliens Tous droits réservés


Commentaires sur Un premier lot de méchancetés

    Waouh quel talent! Tes textes sont toujours excellents, bien construits et bourrés de sens.En ce qui me concerne je suis nulle pour écrire et disserter!!
    Je suis d'accord avec toi, rien ne m'énerve plus que les personnes qui écorchent les mots et prénoms, c'est pour ça que , quand je ne sais pas comment ce prononce tel ou tel je demande à l'interessé comment la diction se fait et je m'entraîne. ^__^
    Sinon je veux bien voter pour toi! Vive Gwendoline!

    Posté par cLea-norahFermin, 08 décembre 2008 à 12:00 | | Répondre
  • Oui!
    L'heure du changement a sonné !
    Pour les dyslexiques (sous-hommes méritant la mort), c'est le glas !

    \o/

    Gwahahaaaa!!



    (svp, pas de trolls, c'est à prendre au second degré >< !)

    Posté par Biaise, 08 décembre 2008 à 15:33 | | Répondre
  • Là, j'ai envie de dire lol, mais je sens que tu vas me frapper...
    Non, c'est superbe ce que tu écris, je regrette de ne pas venir plus souvent...(à tel point que tu es peut être en train de te demander qui je suis....)

    Posté par Radha, 15 décembre 2008 à 09:07 | | Répondre
  • Hello Gwendoline (très joli prénom effectivement)

    Tout d'abord merci pour ton commentaire sur ma page et pour le lien sur la tienne, ça fait plaisir!

    Ah... la langue française et son massacre quotidien! Un bien joli sujet, que je me réserve pour plus tard sur mes chroniques.

    Bien dit, bien parlé... Juste, pour augmenter ta (déjà bonne) connaissance de notre belle langue: moult est invariable. les gens qui font la liaison me rendent fou!

    Bonne continuation!

    Posté par Coon, 15 décembre 2008 à 14:24 | | Répondre
  • Ah...

    Ah...finis le temps béni où je t'appelais affectueusement Gwen...tant pis, me voilà dans l'obligation d'apprendre à écrire ; bien que j'en sois en fait déjà fort capable

    Posté par Aël, 15 décembre 2008 à 20:03 | | Répondre
  • Si je t'appelle Gwendasse, ça va ?
    Non, moi ce qui me fait hurler, ce sont les jean-foutre qui écrivent "je me suis fait une tâche" alors que TACHE et TÂCHE sont deux PUTAIN de mots DIFFERENTS, bordel de merde !

    Et il y a ceux aussi qui m'empêchent d'être grossier, qu'ils aillent niquer leur mère. Je citerai le grand Pierre : "la langue française est fleurie, c'est vous qui piétinez ses plates-bandes".

    Et aussi ceux qui disent "un espèce de..." UNE espèce, gougnaffier !

    Posté par SD, 20 janvier 2009 à 00:18 | | Répondre
  • En coeur.

    Et dans la bonne humeur:

    Écorchons et écrasons ceus qui écorchent nos noms.

    Posté par Furyah, 29 novembre 2009 à 21:01 | | Répondre
  • Oubli grotesque

    >Mon projet culturel sera donc de rendre les idiots supportables !

    Tu perds ton temps.

    Je te propose de les encourager à se pendre; ça gaspille moins d'énergie.

    Posté par Furyah, 29 novembre 2009 à 21:04 | | Répondre
Nouveau commentaire